Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 12:32

Je vous popose d'adhérer à l'association. Ainsi vous pourrez emprunter des livres, recevoir une petite surprise pour votre anniversaire et ceux de vos enfants, soutenir l'association, être tenus au courant des nouveautés de l'asso, participer aux assemblées générales annuelles.... et bien plus encore.

La cotisation dure un an à partir de la date d'adhésion.

Vous pouvez imprimer le bulletin d'adhésion et me le renvoyer avec votre réglement par courrier.

 

 

 

Le bulletin d'adhésion est ici.

 

 

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans divers
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 14:47

Bonjour à tous,

je récapitule les futures dates pour nos prochaines rencontres :

Atelier langage des signes pour bébé :

vendredi 24 juin de 10h00 à 11h30.

Je vous demanderai une participation financière de 0.20 € pour la photocopie des signes à emporter chez vous...

Parlotte café-croissant ou salon de thé (selon l'horaire)

Date à définir. Mon mari ne s'absentant pas début juillet, je suis disponible quand vous voulez. J'attends vos propositions, disponibilités pour fixer une date. Dites-moi vite.

Je vous demanderai une petite participation financière pour les frais de viennoiseries ou gâteaux ... Le maximum sera fait maison.

Materni-thé sur l'accouchement :

Sachant que plusieurs mamans enceintes auraient aimé venir la dernière fois et n'ont pas pu je fixe une nouvelle rencontre sur ce thème. Je repréciserai la date exacte très bientôt. Si cette rencontre vous intéresse, donnez-moi vos disponibilités afin que vous puissiez venir.

 

Materni-thé sur l'Hygiène Naturelle Infantile :

Jeudi 7 juillet de 9h30 à 11h45.

Nous aborderons donc les notions de propreté, de satisfaction des besoins de l'enfant, de sa capacité à exprimer le besoin d'élimination, ... et nous parlerons également des couches jetables, des couches lavables et bien sûr de la possibilité d'absence de couches...

Je compte sur vos partages d'expériences sur ce sujet !

 

Materni-thé sur les soins naturels pour toute la famille:

Mercredi 20 juillet de 9h30 à 11h45.

Plusieurs d'entre vous n'ont pas pu venir l'autre fois donc je réitère.

Les soins naturels c'est à dire les huiles essentielles, les pierres, les tisanes, les massages, les remèdes de grand-mère, les cataplasmes d'argile verte, etc...

 

Si un sujet vous intéresse mais que la date ne correspond pas à votre agenda, signalez-le !

Si vous souhaitez aborder un sujet non cité ici, dites-le moi, pas de problème je programme une rencontre.

Pour savoir comment venir nous rejoindre et/ou nous contacter cliquez ici !



 


 

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans Rencontres et Ateliers
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 02:34

La parlotte.

Je voudrais faire de ces groupes de parole un moment convivial donc je vous propose une parlotte café-croissant ou une parlotte salon de thé selon l'horaire.

Vous ne serez pas obligés de prendre un café mais autant discuter autour d'une boisson chaude ou d'un jus d'orange et d'une viennoiserie ou d'un gâteau qu'autour d'un espace vide.

Je vous invite donc à venir me rejoindre pour des parlottes informelles permettant d'aborder tous les sujets autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, les rythmes du bébé, le matériel de puériculture, les peurs de la maman, la parentalité ... ou toute autre préoccupation en lien avec la périnatalité ou la parentalité. Aucun thème fixé pendant les parlottes, écoute, respect, liberté ... ça peut être l'occasion de revoir une copine ou d'amener un papa qui a des questions, qui voudrait en savoir plus ...

Si un thème a besoin d'être approfondi, je le noterai et vous proposerai un materni'thé sur le sujet en question.

 

Pour ceux et celles que ça intéresse je vous propose une première parlotte au choix la semaine du 27 juin au 1er juillet oubien la semaine du lundi 18 au vendredi 22 juillet. Faites-moi passer vos disponibilités dans les commentaires ou par mail : lesmeresveilleuses@ymail.com.

Je vous tiens au courant dès qu'une date sera fixée .


Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans Rencontres et Ateliers
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 02:00

Je souhaite revenir sur le dernier article que j'ai publié. En y repensant et en le relisant, je me dis que je dois faire un rectificatif. En plus une amie m'a reprise sur mon blog perso et elle a bien fait.

Oui depuis que j'ai écrit cet article il y a des choses qui me turlupinent.

Je trouve que ce que j'ai écrit n'est pas juste. En fait une maman venait de m'appeler et m'expliquer combien elle s'était sentie suele pendant sa grossesse et après son accouchement. Du coup je me suis souvenue de toutes les mamans m'ayant déjà témoigné dans ce sens.

Il est vrai que de nombreuses maman se sentent démunies pendant la grossesse mais ce n'est pas du tout obligatoire et beaucoup trouvent d'elles-mêmes la force suffisante, la confiance pour avancer quasiment ou complètement seules. Biensûr cela dépend de l'histoire, de la situation, de l'environnement de chacune. Et personne n'a à juger la situation psychologique de la maman, qui d'ailleurs bien souvent varie assez facilement pendant la grossesse.

Et pour les papas tout cela est bien souvent très compliqué. Ils ne subissent pas de changement hormonal, eux, ni la transformation de leur propre corps et comprendre une femme enceinte devient vite chose difficile. Un peu de tendresse, beaucoup d'amour et des tonnes de patience et ça ira messieurs !

Cependant tous les gynécos ne sont pas des murs comme on pourrait presque le croire à la lecture de mon article précédent. Ce n'était pas ce que je voulais dire en tous cas. La majorité d'entre eux sont même très bien. Ils n'ont pas toujours le temps de parler, mais cela convient bien à des mamans qui savent ce qu'elles veulent ou qui vivent parfaitement bien leur grossesse. D'autres plus soucieuses préfèreraient plus de discussion peut-être.

Il y a des maternités qui commencent à proposer des groupes de parole, ... renseignez-vous. Sinon auprès d'associations ...

Les sages-femmes quant à elles font un magnifique travail et peuvent vous recevoir avant le 7ème mois, mais c'est à vous de les contacter biensûr. Elles font souvent un premier rendez-vous au 4ème mois. Mais bon ça dépend si vous leur demandez un suivi de grossesse ou seulement des cours de préparation à l'accouchement.

Quant aux doulas, elles ne devraient même pas exister et je ne souhaite qu'une chose qu'elles disparaissent. Je m'explique : si il y avait une sage-femme par maman entièrement disponible pour elle, la doula n'existerait pas. Mais en France il y a un grand manque de sages-femmes. De plus l'éclatement du milieu familial ne permet pas à la famille de prendre le relai. Et l'individualisation de la société nous isole souvent, ou en tous cas rend nos démarches plus compliquées pour trouver des infos souvent si simples. Donc je crois que les doulas sont nécessaires actuellement. Mais inventons les structures sociales, les réseaux qui permettront aux femmes enceintes qui se sentent isolées ou perdues de trouver du réconfort et des réponses...

Je crois avoir été plus fidèle à moi-même, plus claire dans ce rectificatif. Je vous demande de m'excuser si j'ai choqué certains d'entre vous. Il est vrai que mon 1er article était très teinté du ressenti de cette maman avec qui je venais de parler et donc pas assez objectif dans un cadre général.

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans grossesse
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 13:39

De nombreuses femmes pensent avant la grossesse que tout est organisé, planifié, que l'on s'occupera d'elles pendant la grossesse.


C'est vrai et faux à la fois. Il est vrai que des visites médicales sont prévues, habituelles, conseillées. En général elles ont lieu du 3ème ou 4ème mois de grossesse jusqu'à la fin de la grossesse. Les derniers temps le rythme s'intensifie pour vérifier que maman et bébé vont bien.


La grande majorité des mamans est suivie par un gynécologue qui en général est un très bon technicien, a des machines de pointe, un vocabulaire parfois difficile à comprendre et surtout bien souvent pas le temps, l'envie (ou peut-être n'y est-il simplement pas assez sensibilisé) de parler.


En effet les consultations se succèdent et lui ce qui l'intéresse ce sont les mesures en tout genre qui vont lui permettre d'évaluer l'état de santé physiologique du bébé et de la maman. Et heureusement !


Alors répondre aux questions de la maman, calmer ses angoisses, prendre le temps d'expliquer tous les risques, tous les bienfaits et toutes les conséquences des examens ... c'est pas son truc. Oui mais la maman alors ? Elle elle a les nerfs à fleur de peau, un corps qui se modifie, parfois des désagréménts dont elle ne connaissait même pas l'existence et qui peuvent lui faire peur, des douleurs ou sensations inconnues ... et alors qui s'occupe d'elle?


Et bien ce devrait être le rôle de la sage-femme. Qui d'ailleurs tant que la grossesse est "normale", non pathologique, est à même de faire le même travail de surveillance que le gynécologue.


Mais la plupart du temps la sage-femme libérale n'intervient pendant la grossesse que pour la préparation à l'accouchement. Et en général ça commence au 7ème mois. Oui mais alors avant qui s'occupe de la maman ? Et même pendant la préparation à l'accouchement la maman vient pour des "cours", elle n'est donc pas là pour parler, poser des questions, pleurer si elle en a besoin. Elle n'est pas là pour être écoutée mais pour apprendre. Cependant les sages-femmes sont en général à l'écoute des mères et leur laisse un peu de place. Mais bon, la séance n'est pas faite pour ça.


Alors qui s'occupe de la maman, de ses états d'âme, de ses questionnements, de savoir ce dont elle a besoin ?


Et bien dans le processus habituel en France : autant dire personne!


Il y a la possibilité de faire avec certaines sages-femmes libérales des suivis globaux de la grossesse. Cela permet de n'avoir qu'un seul intervenant et  de mieux connaître la sage-femme. Dans ce cas les rapports sont plus profonds et permettent plus d'échanges.

Ouf ! Là la mère peut s'exprimer beaucoup plus même si les séances de suivi sont limitées en temps car les sages-femmes sont en sous-effectif dans notre pays.


Pour la très grande majorité des mamans il n'y a aucun suivi autre que purement technique proposé avant le 7ème mois.

C'est bien souvent terrible, difficile à vivre pour ces mamans qui se sentent perdues, ont peur de ne pas y arriver, traversent l'inconnu ... et ne trouvent pas toujours vers qui se tourner.


Alors comment faire ?

Si vous êtes dans ce cas, avez besoin de soutien, d'écoute, de présence, d'être rassurée ... et bien vous pouvez le dire à votre médecin ou votre sage-femme qui prendra peut-être le temps de vous écouter davantage. Je sais ce n'est pas toujours facile surout quand on est déjà fatiguées physiquement ou psychologiquement; mais surtout vous pouvez vous tourner vers des structures associatives qui ont souvent plus de temps.


Et c'est à ce moment-là que je trouve que l'accompagnante à la naissance, ou doula, a toute sa place. C'est une personne disponible, à l'écoute, formée, capable de vous accompagner... Elle peut vous aider, vous donner confiance, vous rassurer ou vous conseiller d'aller consulter un membre du personnel médical. Elle ne pourra pas poser un diagnostique quelconque mais sera un coeur ouvert à votre écoute.

En tous cas, à mon avis, c'est ce qu'elle devrait être. Et en ce qui me concerne je suis toujours disponible, joignable par téléphone, mail ou skype pour les mamans qui me le demandent. Il n'y a dans ce domaine-là pour moi ni dimanche, ni jour férié, ni horaires d'ouverture...

Donc, en cas de besoin, cherchez de l'aide, ne restez pas seule !

et si vous en avez envie ou besoin contactez-moi.

 

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans grossesse
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 15:40

Je vous propose un atelier pour apprendre à communiquer avec des "mots" avec son bébé qui ne parle pas. Comment ? en signant.

Je ne vous parle pas d'apprendre la Langue des signes utilisée par les personnes sourdes mais des gestes qui signifient des mots ou des idées qui vont nous permettre de mettre en place un "code" avec notre enfant. Les enfants de 2 ou 3 ans sont très preneurs de ce genre de choses. Ils aiment accompagner leurs mots de gestes.

Et pour les plus petits ça leur permet de s'exprimer sans pleurs, en disant exactement ce dont ils ont besoin..

C'est une très belle expérience à faire avec son enfant.

Je vous convie tous à nous rejoindre avec vos bébés ou grands ou pas le

vendredi 24 juin de 10h à 11h30.


Prévenez-moi de votre arrivée et du nombre et de l'âge des participants !



Comme d'habitude la contribution financière est entièrement libre et non

obligatoire. Il y aura une petite caisse à votre disposition.



Vous pourrez également adhérer à l'association si vous le souhaitez.

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans Rencontres et Ateliers
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 14:05

J'ai trouvé cet article très intéressant, je vous le partage donc.

Cela confirme au moins en partie cette phrase qui me touche beaucoup :


"On est comme on naît."


Et j'attire votre attention sur la prévention de ces stress périnataux en fin d'article

"Une étude Américaine montre également qu'un soutien psychologique continu pendant la grossesse entraine un moindre recours à l’utilisation d’occitociques, unediminution de la durée de travail ainsi qu’une diminution significative des transferts de nouveau nés en néonatalogie. Et ceci même si l’accompagnement est fait par une non professionnelle formée exemple les «doula» Américaines. Kennel, J., et al., "Un soutien psychologique continu pourrait favoriser un accouchement eutocique". Jama. (1991). 2197-2201

 

Parce que l'étude d'un stress quelqu'il soit en elle-même a certes pour intérêt de l'identifier, permet d'en connaître les causes ou les conséquences. Mais surtout l'important à mon avis est de l'éviter.

 

 

NPO SAGES-FEMMES

LES TRAVAUX CONNUS

Les recherches des scientifiques

RS.06.2001.001

STRESS PÉRINATAUX

Principales études sur les conséquences d’un stress pendant la grossesse et l’accouchement.

Les sages femmes ont constaté que depuis longtemps les scientifiques se penchent sur ce sujet :

Déjà en 1969 G. Chapoutier a démontré une déficience des capacités d’apprentissage chez les souriceaux nés de mères stressées durant leur gestation. Chapoutier, G., "Stress de la mère gravide et capacité d’apprentissage des jeunes souris." C.R. Académie des Sciences. (1969). D: 504-506

Depuis, de nombreuses études ont examiné les effets d’une exposition à différents types de stress durant la période prénatale et postnatale. Ainsi, il a été montré chez l’homme et l’animal, qu’un stress prénatal entraînait des perturbations comportementales variées telles que troubles du sommeil, hyperactivité, conduites de dépendance, états anxieux…Weinstock, M., et al., "Prenatal stress effects on fonctional development on the offspring". Prog Brain Res. (1988). 73: 319-331 une diminution des capacités intellectuelles.  Galler, J.R., et al., "The influence of early malnutrition on the subsequent degree of impairment of intellectual performance". J. Am. Acad. Child Psychiatry (1983). 22 (1): 8-15

Un dysfonctionnement de l’activité de l’axe hypothalamo-adrenalo-hypophysaire pourrait être impliqué dans ces différentes réponses comportementales au stress. Maccari, S., "Influence de l’environnement prénatal sur l’axe corticotrope, Thèse université de Bordeaux". (1995). 15-40

Principaux stress prénataux étudiés ces dernières années
    • Stress sonore (surtout de 1960 à 1980).
    • Malnutrition.
    • Drogues prénatales y compris d’abus (cocaïne et associées : alcool, tabac).
    • Stress physique (coups, violence, viol).
    • Stress psychologique : perte de travail, violences conjugales, guerres.
      Van Os, J., and Selten, J.P., "Prenatal exposure to maternal stress and subsequent Schizophrenia. The mai 1940 invasion of the netherlands". British J. Psychiatry. (1998). 172: 324-326
Principaux effets des stress prénataux sur l'enfant connus à l'heure actuelle
    • Effets anatomiques sur le cerveaueffets sur le système immunitaire.
    • Effets sur les systèmes endocriniens (diminution de l'insuline, augmentation cholestérol).
    • Effetssur les compétences post-natales : l’anxiété et les capacités à accepter les stress postnataux.
    • Effets sur Le développement physique, la croissance, la capacité d’apprentissage pourraient être affectées.
    • Effets sur les maladies de l’enfant et de l’adulte. Barker, D. J. P., "In utero programming of chronic disease". Clinical Science. (1998). 95:115-128 et en particulier l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’hyperactivité, la schizophrénie*... et la dépression ! la prématurité et l’hypotrophie. Henriksen, T. B., et al., "The relation between psychosocial job strain and preterm delivery and low birth weight for gestational age". Int. J. Epidemiol. (1994). 23, (4): 764-774* Plusieurs travaux montrent une augmentation de la vulnérabilité au developpement de la schizophrénie chez les petits garçons nés d'une mère stréssée dans le premier trimestre de la grossesse. Van Os, J., and Selten, J.P., "Prenatal exposure to maternal stress and subsequent Schizophrenia. The mai 1940 invasion of the netherlands". British J. Psychiatry.(1998). 172: 324-326
    • Effetssur la prématurité. Pour ce qui est du stress et prématurité, on peut voir au travers des travaux de Nicole Mamelle qu’un soutien psychologique durant la grossesse des femmes stressées diminue le nombre des prématurés et hypotrophes (ces résultats n’ont à ce jour apporté aucun changement dans les pratiques.)
    • Effets sur la morbidité et la mortalité périnatale. Berenson, A., et al., "Perinatal morbidity associated with violence experienced by pregnant women". Am. J. obstetric, gynecol. (1994). 170: 1760-69. L’auteur montre une augmentation des grands prématurés et des chorioamniotites.
    • Effets sur l’index de résistance de l’artère utérine pendant le travail (augmentation). Teixeira, J.M.A., et al., "Association between maternal anxiety in pregnancy and increased uterine artery resistance index". British Medical Journal. (1999). 318: 153-157.
    • Effets sur l’activité de l’axe adreno-cortico-hypophysaire :
  • 1) Étude de RAMSAY (sur l'homme). Cette étude est particulièrement intéressante pour les accoucheurs, car elle étudie la réponse de l'axe corticotrope au stress après une naissance difficile associée ou pas à un périmètre crânien important. Ramsay, D.S., And Lewis, M., "The effects of birth condition on infant's cortisol response to stress". Paediatrics. (1995). 4: 546-549 
    Naissance difficile et axe corticotrope

    La réponse de l'axe corticotrope au stress (ici l'agent stressant est une piqûre lors d'une vaccination) chez l'enfant est différent suivant les conditions de sa naissance : plus importante chez les enfants nés dans des conditions difficiles.

reponse de l'axe corticotrope au stress

taux de cortisol



 

                                     

  •                               

    Conclusion
    L'auteur pense qu'une réponse de cortisol élevée à deux mois est une bonne réponse de l'organisme à un stress. Cette réponse ne devrait pas perdurer au-delà de trois mois.

    Les résultats montrent qu'après une naissance difficile en particulier due à un périmètre crânien important, l'élévation des taux de cortisol perdure plusieurs mois.

    2) Étude de S. MACCARI de l'INSERM de Bordeaux (sur l’animal) Thèse - Congrès de néonatologie Port Royal 1998 Science et Avenir n° 614, Avril 1998, Page 41. Ses travaux ont été complétés par Maccari S., J. Neurosc. vol. 15 (1995) p. 110 et plus récemment par Vallée M., J. Neurosc. (1997) vol 17 p. 2626 

    Stress de contrainte réalisé chez la rate gestante décrit ci dessous par Maccari :

    « Nous avons appliqué chez les mères un stress de contention en étudiant le taux de corticostérone et les récepteurs hippocampiques à J3, J21 et J90 postnatal.
    De plus, nous avons voulu vérifier si un stress prénatal pouvait induire le comportement d’auto administration d’amphétamines chez la progéniture devenue adulte (comportement – réponse des mères soumises au stress). 
    Nous avons pu observer chez les animaux adultes stressés prénatalement une altération du rétrocontrôle de l’axe corticotrope (à 120 mn après le début d’un stress de contention). 
    Les récepteurs hippocampiques sont réduits à l’âge de 21 et 90 jours. 
    De plus, ces animaux développaient le comportement d’auto-administration d’amphétamines.

    Cependant des rats stressés prénatalement, mais adoptés précocement par une rate non stressée ne présentent plus de différence de quantité de récepteurs hippocampiques par rapport à des rats témoins. Notre modèle d’adoption a donc renversé les effets du stress prénatal ».

    3) Étude de BARBAZANGES. Cette étude sur l'animal montre, qu'une séparation après la naissance induit chez le rat adulte une libération de Corticostérone (index du stress) plus soutenue au cours d'un nouveau stress. Cet effet pourrait être relié à une réduction du nombre de récepteurs glucocorticoides au niveau central (diminution du rétro-contrôle). Ces altérations biochimiques n'apparaissent pas lorsque les jeunes rats ont été adoptés. Barbazanges, A. M., et al., "Early and later adoptions have different long-term effects on male rat offspring". J Neurosc. (1996) 16 (23): 7783

    4) Etude de PATIN sur l'animal : Effets d'un stress répété, appliqué à des rates gestantes sur leur comportement maternel et le développement de leur progéniture (extraits)
    5ème colloque de la société des neurosciences Toulouse 2831 Mai 2001 S10.4 
    Patin V. , Vincent A. , Lordi B. & Caston J. 
    LNBA. Psy. Co EA 1780, Rouen.

    Cet article ainsi que le suivant ont interpellés les sages femmes, car elles aussi ont pu observer la corrélation existant entre le stress grandissant des femmes enceintes et les perturbations comportementales et physiologiques chez le bébé (troubles du sommeil, hyper-activité, reflux œsophagien, difficultés d'alimentation…)

    " Notre étude a pour but de déterminer chez le rat, les effets d'un stress émotionnel administré à des femelles gestantes sur leur comportement maternel et le développement de leur progéniture.Nous avons formé 3 groupes de 10 femelles chacun :
    - Le groupe FI0 dont les femelles ont été stressées au 10ème jour de la gestation (au moment de la formation du tube neural). 
    - Le groupe FI4 dont les femelles ont été stressées au 14ème jour de gestation (au moment de la différentiation nerveuse)
    - Le 3ème groupe témoin est constitué de femelles non stressées pendant la gestation.

    L'élément stressant est un chat.

    Les résultats observés sont les suivants : 
    Comparé à celui des animaux témoins, le comportement maternel des rates stressées, quel que soit le moment ou l'épisode stressant s'est manifesté, est perturbé. Il en est ainsi des comportement dirigés directement vers les petits (ramener les jeunes au nid, flairage et, léchage), et des comportements dirigés indirectement vers les jeunes (transport de queue, manipule la sciure). Les comportements ne concernant que les mères(repos, comportement alimentaire) sont également altérés.
    L'ensemble des résultats montre que le stress prénatal ralentit le développement physiologique des jeunes. Ce ralentissement peut être du à un effet du stress prénatal sur le système neuro-endocrinien du fétus et/ou à une carence du comportement maternel… "

    5 ) Etude de VAN REECH sur l'animal : Stress prénatal, rythmes biologiques et sommeil (extraits)
    5ème colloque de la société des neurosciences Toulouse 2831 Mai 2001 S10.2
    Van Reech O.(1), Joseph V. (1), Lee F. (1), Gaudreau H. (1),Dugovic C. (1), Darnaudery M. (2) & Maccari S. (2) CERB Univ Libre Bruxelles Belgique : (2) Neurob. Comp Lilli.

    Nombres d'évènements périnatals (pré ou post natals) influencent le développement de la progéniture et modifient à long terme son mode de fonctionnement. Nous avons développé des modèles de stress prénatal chez l'animal qui consistent à infliger des stress à des rates gestantes et d'en étudier les conséquences sur diverses variables comportementales, cognitives, mnésiques et neuroendocriniennes de leur progéniture.

    Les ratons nés de mère stressée pendant les 10 derniers jours de gestation, présentent à l'age adulte une activité sexuelle réduite, un comportement anxieux, une hyper-réactivité à la nouveauté et une propension à l'auto administration de drogues psycho- actives. 
    …Ces rats stressés prénatalement, présentent , aussi d'importantes anomalies circadiennes (fonctionnement de l'horloge biologique responsable de la rythmicité de nos fonctions physiologiques) et métaboliques (stimulation anormale de l'axe corticotrope).

    • Stress multiples en relation avec les conduites obstétricales actuelles et ou une difficulté de naissance.


      E
      tude de BIZIEAU Article de Bizieau « La péridurale risques pour le nouveau né et l’enfant ». Dossiers de l’Obstétrique 1997 n° 255
    • A l’occasion d’une étude très poussée de Serge Bizieau sur la péridurale on retrouve les études internationales explorant les effets à long terme des circonstances de la naissance sur la vie de l’individu.
  • Nouveau sur le site (17 09 01)

    Nouveau sur le site (17 09 01)

    1)      Utilisation du Fentanyl (en péridurales) et rythme cardiaque foetal

     « une étude portant sur 4 années d’utilisation de Fentanyl montre que le rythme cardiaque fœtal est perturbé entre la 10ème et la 20ème minute, à type de bradycardie, de diminution des mouvements actifs foetaux montrant une probable mais réelle sédation foetale»... Ici le risque potentiel est la dépression respiratoire pour le nouveau né. Leveque, et al., "Le Fentanyl dans l'analgésie obstétricale par voie péridurale. Bilan après 4 années d'utilisation". J.Gyn. Obst et biol. Reprod. 16-p.113-121 (1987)

    2)      Orientation de la tête fœtale et péridurale

    «  Une étude comparative sur l’orientation de la tête fœtale au moment de l’engagement dans les accouchements déclenchés sous péridurale a montré 60% des présentations postérieures au moment de l’engagement contre 35% dans les accouchements non déclenchés, alors que dans la littérature 57 à 66 % des présentations se font en « antérieur » au moment de l’engagement. Cette difficulté de rotation de la tête fœtale entraîne bien sûr une augmentation des extractions instrumentales »...Tribalat, "L'orientation de la tête foetale au moment de l'engagement dans les accouchements déclenchés sous A P O J Gyn. Obst. et Biol. reprod. 15-p.937-939 (1986)

    3)      Autisme et conduites obstétricales

    L'expérience japonaise publiée en 1991 relatant l’activité de trois centres hospitaliers entre 1975 et 1984 a montré que 21 enfants autistes sur 23 étaient nés dans l’hôpital qui pratiquait 95 % d’anesthésie générale au moment de l’accouchement. D’autres facteurs de risques étaient associés : déclenchement une semaine avant le terme, prémédication la veille de l’accouchement et anesthésique pendant le travail .Hattori, et al., « Autiste and developmental desorder after general Anesthesic Delivery ». The Lancet-p. 1357-1358 (june 1991)

    4)      Corrélation entre administration de drogues pendant l’accouchement et toxicomanie à l’adolescence

- L’étude de Jacobson établit une corrélation entre l’administration de drogues pendant l’accouchement, (en particulier le Protoxyde d’azote) et la toxicomanie à l’adolescence(notamment la dépendance à l’amphétamine ).Jacobson, et al., "Obstetric pain Médication and eventual Adult Amphétamine addiction in off Spring". Acta Obst. And Gyn Scand. 67-p. 677-682 (1988)

-« L’ étude de Kellog a montré que l’injection de Valium à des rates gravides juste avant la mise bas avait des répercutions sur le comportement des petits jusqu’à la période pubertaire. » Kellog, et al., "Effects of périnatal Benzodiazipines on Développement Of Central nervous System". Fourth International Congress pré and Périnatal Psychology - Ambert University

5)      Corrélation entre condition de naissance et mode de suicide

« Une très instructive étude scandinave portant sur 412 suicides de 1978 à 1984 a établi la corrélation existant entre le mode de suicide et le mode de naissance…

- suicides violents pour les naissances très difficiles (forceps, circulaires serrées, etc...).

- suicides par asphyxie (pendaison gaz) liés aux asphyxies à la naissance et aux souffrances foetales du pré-partum.

- suicides par médicaments liés aux drogues (opiacés barbituriques) reçus par la mère pendant le travail. »... Jacobson, et al., "Périnatal Origine of Adult Self Destructive Behavior". Acte Psychiat. Scand. 76 p.364-371 (1987)

6)      Corrélations entre situations obstétricales difficiles associées au rejet maternel et violences à l’âge adulte

Les auteurs ont examiné les corrélations existant entre les situations obstétricales difficiles (extraction par forceps, procidence du cordon, pré-éclampsie, prolongation du travail) associées au rejet maternel et la violence à l’âge adulte (assassinats ou tentatives d’assassinat, viol, vol à main armée, etc...). 
Si ces 2 conditions sont réunies on observe une augmentation considérable du risque de violences et de crimes chez l’adulte. Rain.A ; (University of Southern California) Archives of General Psychiatry Los angeles (décembre 1994)

7)      Corrélation entre soutien psychologique et eutocie

Une étude Américaine montre également qu'un soutien psychologique continu pendant la grossesse entraine un moindre recours à l’utilisation d’occitociques, unediminution de la durée de travail ainsi qu’une diminution significative des transferts de nouveau nés en néonatalogie. Et ceci même si l’accompagnement est fait par une non professionnelle formée exemple les «doula» Américaines. Kennel, J., et al., "Un soutien psychologique continu pourrait favoriser un accouchement eutocique". Jama. (1991). 2197-2201

8)      Autre étude  dans l’esprit des recherches de Bizieau : corrélation entre l’utilisation d’anti-douleur (Pétidine ) et désaffection rapide de l’allaitement maternel

« l’utilisation d’anti-douleur (péthidine) pendant le travail peut gêner à l’établissement du lien entre la mère et l’enfant, en empêchant le nouveau né de se nourrir convenablement. Des caméras vidéo ont filmé des bébés rampant sur le ventre maternel avant de masser le sein et d’attraper le mamelon provoquant ainsi la sécrétion d’ocytocine chez la mère. Les enfants non exposés aux anti-douleurs l’ont fait normalement. La moitié des enfants ayant eu des analgésiques ne massaient pas le sein et la plupart d’entre eux n’attrapaient pas le mamelon. » Ananthaswamy, A., "Using drugs during labour can prevent mother and child bonding". New. Scientist. (2001):12


source de l'article : ici

 


Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans périnatalité
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 01:46

episio-copie-1.pngPendant des années, on a cru que l'épisiotomie empêchait les déchirures et comme c'est plus simple pour le personnel médical de recoudre une entaille droite plutôt qu'une déchirure, on a commencé à pratiquer une épisiotomie de routine, elle est devenue la norme.

Puis, après quelques années de pratique intensive, on s'est aperçu que l'épisiotomie n'empêchait ABSOLUMENT PAS les déchirures ! Au contraire, il y a très souvent des surdéchirures sur épisiotomie. 

Il faut savoir qu'il existe plusieurs types de déchirures : 
- déchirure du 1er degré (la peau et un peu de muqueuse)
- déchirure du 2e degré (tissus plus profonds du muscle du périnée)
- déchirure du 3e degré (jusqu'à l'anus)
- déchirure du 4e degré (anus + muqueuse rectale)

L'épisiotomie équivaut à une grosse déchirure du 2e degré, et malheureusement elle peut entraîner des surdéchirures de type 3 et 4 ! Les déchirures du 1er et du 2e degrés étant les plus fréquentes, il vaut mieux laisser venir la déhcirure plutôt que de couper.

Ensuite, la déchirure suit les fibres naturelles, du coup elle cicatrise bien mieux qu'une coupe nette.

Nous sommes l'un des seuls pays européens à pratiquer encore l'épisio à gogo, malgré les mises en garde de l'OMS.



Il existe cependant quelques cas où l'épisiotomie peut s'avérer nécessaire, mais ils sont vraiment minimes !

- en cas de grande prématurité, pour éviter que les os de crâne du bébé ne subissent une trop grosse pression vu que le bébé est faible.
- en cas de mauvaise présentation du bébé
- muscles vaginaux hypertendus (blocage, traumatismes, etc)
- grosse détresse foetale exigeant une extraction dans la minute

Autant dire que ces cas sont extrêmement rares par rapport aux taux d'épisio pratiqués en France!

C'est pour cela qu'il faut en parler avec votre référent médical, ne pas hésiter à faire un projet de naissance à faire valider auprès de l'équipe de la maternité, c'est VOTRE corps, et PERSONNE (pas même des docteurs) n'a le droit d'y porter atteinte sans votre consentement éclairé!

On n'a donc pas le droit de pratiquer une épisiotomie sans le dire à la patiente, sans expliquer la raison de le faire, etc.




Pour finir, je vais citer quelques extraits du rapport de l'OMS :

 

La pratique restrictive de l'épisiotomie, en cas d'accouchement par voie basse non compliqué, est associée à un risque moindre de traumatisme périnéal postérieur et à une obligation moins fréquente de suture du périnée par rapport à l'épisiotomie systématique.

L'épisiotomie systématique ou la pratique non codifiée de l'épisiotomie sont malheureusement très fréquentes aussi bien dans les milieux défavorisés que dans certains pays développés. Ces derniers pourraient contribuer à la persistance de cette pratique également dans les pays défavorisés, malgré les preuves écrasantes contre sa pratique systématique.

Ne pas faire d’épisiotomie systématique.
Réexaminer la patiente et préciser les indications d’épisiotomie.
N’envisager l’épisiotomie que dans les cas de :
accouchement par voie basse compliqué (siège, dystocie des épaules, extraction par forceps, extraction par ventouse obstétricale) ;
cicatrices de mutilations sexuelles féminines ou de déchirures périnéales complètes voire complètes compliquées mal cicatrisées ;
souffrance fœtale.

 

tiré du blog Amarekin

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans accouchement
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 02:08

Vous recherchez une oreille attentive, une femme qui vous accompagne, qui soit à vos côtés pendant votre grossesse tout en respectant vos choix

Vous souhaiteriez une  présence non médicale mais expérimentée, rassurante à vos côtés le jour de l'accouchement

Vous avez accouché et souhaitez fermer le cycle grossesse – accouchement, passer à autre chose

Votre corps a des difficultés à démarrer une grossesse et vous désireriez une aide naturelle, un massage stimulant l'utérus, ...

Vous cherchez une aide pour vous guider dans vos premiers gestes avec bébé (soins quotidiens, allaitement, …)

Vous voulez faire un beau cadeau de grossesse ou de naissance à une mère que vous estimez

Vous aimez les soins traditionnels émanant d'autres cultures, notamment des indiens du Chiapas au Mexique

Vous avez envie de mettre un peu d'art et de souvenirs autour de la grossesse, du bébé (maquillages de bedons, moulages de ventre, séances photo …)

Vous êtes professionnel (le) de la périnatalité ou pas et vous aimeriez adhérer à un réseau dans le domaine de la périnatalité

Vous êtes enceintes et souhaitez passer un temps privilégié pour vous et votre bébé (relaxation , massage, …)

 Vous désirez organiser une célébration autour de la maman, un blessingway (chemin de bénédiction)

Vous cherchez un lieu où partager votre expérience de grossesse ou d'accouchement, où poser vos questions, où aborder un sujet précis individuellement ou en groupe ...

Vous voulez une contraception plus naturelle : il existe des méthodes naturelles de réulation des naissances.

 

Vous vous trouvez au bon endroit, visitez notre site, contactez-nous !

02.99.73.82.97

06.64.53.62.87

lesmeresveilleuses@ymail.com

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans doulas de coeur
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 08:35

Benediction vient du latin du latin benedictio de bene dicere, bénir, c'est à dire "dire du bien".

Un chemin de bénédictions évoque donc un lieu sur lequel on désire se poser, avancer. Le but n'en est donc pas encore atteint. Un chemin de bonnes paroles, de gestes bons, de belles pensées, un chemin de bonheur.

C'est un chemin sur lequel nous devons avancer, marcher, ensemble puisque la parole et le geste nous unissent.

Le blessingway est donc un temps mis à part pour remercier la femme, la mère, pour le bébé qu'elle porte et qu'elle va bientôt mettre au monde. C'est un moment rempli d'amour, de douceur, de bien-être, où chaque personne présente va donner une parole de bénédiction ou poser un geste positif, faire un cadeau, offrir quelque chose qui vienne de son coeur pour la maman et / ou le bébé.

C'est une sorte de célébration de la maternité, un encouragement pour la mère prête à donner la vie, une façon de lui dire que bientôt elle tiendra un trésor dans ses bras, un beau bébé ... une façon de la remercier pour ce travail si précieux pour l'humanité ... de lui rappeler qu'elle n'est pas seule, qu'elle a des ami(e)s sur qui elle peut compter et qui reconnaissent toute la noblesse, la beauté de son état, de qui elle est.

En pratique il s'agit de prendre une demi-journée ou une journée avec la maman et des personnes de son choix. En France le blessingway est réservé aux femmes, au Mexique, chez les indiens du Chiapas, les hommes sont conviés tout autant. Alors moi, je vous laisserai le choix des personnes que vous souhaitez inviter, hommes ou femmes. Ce temps doit être une fête et un ressourcement  à l'image de la maman. il peut-être organisé par la maman elle-même ou au contraire comme une surprise par un(e) ami(e) ou un(e) membre de la famille.

On peut y mettre ce qui fera plaisir à la maman : un massage, un temps de relaxation, un moulage de ventre, un maquillage de bedaine, une séance photos, un goûter à partager, un cadeau acheté pourquoi pas mais peut-être encore plus un cadeau fait maison, un dessin ou une parole d'encouragement que la maman pourra accrocher au mur de sa chambre pour les relire régulièrement avant et pendant le travail ... les idées peuvent être nombreuses, ce ne sont que quelques pistes citées ici.

Ce doit être vraiment un temps de partage profond et de réjouissance pour la maman. La maman doit repartir avec quelque chose : un objet, un souvenir, des paroles, ... qui concrètement lui permette de se souvenir de ce moment pendant l'accouchement, qui lui permette de se ressourcer à la source de l'amitié, de l'amour échangés.

Si cela vous intéresse, contactez-moi et nous organiserons une belle fête pour honorer une belle maman. Pour les tarifs reportez-vous à la page tarifs en cliquant ici.

Appelez-moi au 02.99.73.82.97 ou au 06.64.53.62.87.

ou bien

Contactez-moi par mail : lesmeresveilleuses@ymail.com

 

A très bientôt !

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans grossesse
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des " Mères Veilleuses "
  • Le blog des " Mères Veilleuses "
  • : Voici un espace pour les amoureux de la périnatalité ... en découvrir les différents aspects, les différents intervenants ... pour pouvoir mieux profiter et faire profiter de la période qui entoure la naissance.
  • Contact

Festi'naître

Rejoignez-nous au Festi'naître les 27 et 28 avril 2013 au Foyer rural de Meillac (35270)

PROCHAINES RENCONTRES

FESTI'NAÎTRE Festival de la périnatalité

les 27 et 28 avril 2013 au Foyer Rural de Meillac

 

  Tout l'agenda 2012-2013