Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 23:37

Je veux vous partager un article qui est très juste sur un sujet dont je voulais vous parler : le placenta !

Je fais simplement un copier-coller de l'article du blog :

 

http://babillagesaveclaurie.blogspot.com

écrit par Laurie Vallée Dallaire

 

 

 

Manger le placenta?!?


 

Voici maintenant la suite de mon travail sur le placenta. Ce n'est pas le dernier épisode, mais la fin approche! Cette fois-ci je vous parle d'une pratique assez peu commune (du moins dans le monde occidental), qui fait beaucoup réagir: Manger le placenta. Votre première réaction sera peut-être ''EWWWW quelle idée!!'', mais voyons si votre opinion aura changé suite à la lecture de ce texte. Le but ici n'est pas de convaincre tout le monde de le faire, mais plutôt de lever le tabou et de mieux comprendre pourquoi cette pratique existe en premier lieu. Si vous désirez lire la recherche entier (bien que la majorité soit déjà en ligne sur ce blog), vous n'avez qu'à me laisser un commentaire ou à m'écrire en me laissant votre adresse courriel, et je vous enverrai la recherche au complet en format PDF. Bonne lecture!

 

Manger le placenta

La placentophagie, ou la pratique de consommer le placenta de son enfant, est une pratique assez étrange et même controversée pour la plupart des gens. Par contre, lorsqu’on y pense bien, nous sommes les seuls mammifères qui ne mangent pas systématiquement le placenta des nouveaux-nés. Le placenta est spécialement conçu pour donner à la mère les meilleurs bénéfices possibles. Aucune autre viande n’est aussi complète. Le placenta contient beaucoup de fer et de protéines, de minéraux et d’éléments nutritifs. De plus, lorsqu’on y réfléchit bien, le placenta est la seule viande obtenue en donnant la vie plutôt qu’en causant la mort. En plus de contenir plein de bonnes choses, le placenta est spécialement conçu pour donner à la nouvelle maman exactement ce dont elle a besoin pour se remettre de ses couches. Non seulement consommer le placenta va lui redonner le fer et l’énergie qu’elle a perdus à l’accouchement, mais il a aussi des propriétés fascinantes. Par exemple, dans le cas d’une hémorragie post-partum, le simple fait d’avaler un petit morceau de placenta cru fera cesser les saignements immédiatement, mieux que n’importe quel médicament. Les hormones contenues dans le placenta ont l’effet immédiat de faire contracter l’utérus et faire cesser les saignements. La sage-femme Robin Lim a sauvé plus d’une vie de cette façon. Le fait de manger le placenta peut aussi aider pour l’allaitement, car les hormones qu’il contient contribuent à la lactation. La médecine traditionnelle chinoise recommande de manger le placenta pour traiter un problème de lactation insuffisante.

 

Dans le cas des mères au facteur rhésus négatif, le système immunitaire de la mère peut développer des anticorps après la naissance de leur premier enfant, ce qui pourrait nuire gravement aux grossesses futures. De nos jours, on injecte un produit par intraveineuse pour neutraliser ces anticorps. Le placenta, pour sa part, contient des éléments, qui, lorsqu’ingérés peu après l’accouchement, empêchent le développement de ces anticorps.

 

Une autre propriété du placenta est de prévenir, ou d’empêcher la dépression post-partum. Des mères ayant eu des antécédents de dépression post-partum se sont vues sans aucun symptôme après avoir consommé le placenta de leur nouveau bébé! Il est aussi possible de transformer le placenta en une poudre qui peut être prise sous forme de capsules si l’idée de réellement manger le placenta dans une assiette est moins appétissante. Plusieurs recherches et témoignages documentés démontrent un lien entre la consommation de placenta et une diminution des symptômes liés à la dépression post-partum.

Ce ne sont que quelques-uns des multiples bénéfices de la placentophagie.

 

En voici, quelques autres :

1-Contribue au développement du lien d’attachement mère-enfant

2-Protège contre les effets nocifs ou les infections causées par des cellules de placenta qui auraient pu rester dans l’utérus

3-Refait la réserve de d’énergie et d’éléments nutritifs de la mère

4-Plusieurs avantages immunologiques

5-Réduit les douleurs de la mère suite à l’accouchement

6-Peut aider à traiter les coliques du nourrisson

7-Peut même réduire les symptômes de la ménopause plus tard dans la vie de la femme, si le placenta est bien préparé et conservé!

8-Peut guérir plusieurs maladies infantiles, comme la coqueluche (sous forme de granules ou capsules)

De plus, lorsque le placenta est consommé par une mère allaitante, les bénéfices seront aussi transmis au bébé par le lait maternel.

 

Cette liste est bien courte, car les usages et traitements possibles grâce au placenta sont multiples et variés. Pour les fins de ce travail, je ne me concentre que sur les principaux et sur ceux qui bénéficient à la mère ou/et au bébé, et non aux autres.

 

Les façons de consommer le placenta

1-Cru : en cas d’hémorragie post-partum, il est possible de manger le placenta cru pour stopper les saignements. Simplement couper un beau cotylédon, le recouvrir de miel et/ou de cannelle et le donner à avaler à la mère avec un verre d’eau à température pièce. Le tout peut se faire sans avoir à couper le cordon ombilical du bébé.

 

2-Cuisiné : Il existe plusieurs façons d’apprêter le placenta. Idéalement, il ne faut pas attendre plus de 24 heures avant de le cuisiner ou de le congeler si l’intention est de le manger de cette façon.

 

3-Comme les Chinois : il y a une façon de réduire en poudre le placenta de la manière traditionnelle chinoise, pour ensuite en faire des petites capsules.

 

4-Dans le cas d’une naissance Lotus, il est quand même possible de consommer le placenta. Il y a la première option de prendre un petit morceau cru tout de suite après la naissance. Sinon, il reste possible de le réduire en poudre et de l’encapsuler même après les quelques jours que dure la naissance Lotus, à condition que le placenta ait bien été salé et traité durant tout le processus.

 

 

Ma recherche complète comprend aussi quelques petites recettes, mais j'ai décidé de ne pas les mettre en ligne. Si vous auriez aimé les lire, il suffit de me le dire et je les posterai. Il en existe tout de même quelques unes déjà en ligne sur d'autres sites.

 

La liste complète des références et la bibliographie se trouvent sur la recherche complète. Il suffit de le demander si vous voulez la lire.

 

À la prochaine!

Partager cet article

Repost 0
Published by lesmeresveilleuses - dans périnatalité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des " Mères Veilleuses "
  • Le blog des " Mères Veilleuses "
  • : Voici un espace pour les amoureux de la périnatalité ... en découvrir les différents aspects, les différents intervenants ... pour pouvoir mieux profiter et faire profiter de la période qui entoure la naissance.
  • Contact

Festi'naître

Rejoignez-nous au Festi'naître les 27 et 28 avril 2013 au Foyer rural de Meillac (35270)

PROCHAINES RENCONTRES

FESTI'NAÎTRE Festival de la périnatalité

les 27 et 28 avril 2013 au Foyer Rural de Meillac

 

  Tout l'agenda 2012-2013